La Tomate noire

Author Archive

Des gains à court terme en attendant le Grand Soir

by on Mai.20, 2016, under Débats

15$H

En tant qu’anarchiste, j’aspire à bien plus qu’à de simples réformes. Le capitalisme met les profits avant la vie et ne peut avoir de visage humain à mon sens. Le salariat est une plaie et je rêve d’un monde sans patrons. Cette vision mérite d’être préservée et je considère que les anarchistes gagneraient à la développer davantage. Cela dit, cette aspiration révolutionnaire ne doit pas être un frein à l’obtention de l’amélioration immédiate de nos conditions de vie. Qui peut nier aujourd’hui que la journée de huit heures a été un gain pour les travailleurs et travailleuses? C’est parce des gens ont décidé de lutter pour cette réforme (entre autres) par le passé que nous avons obtenu ce gain. Si nous refusons de nous battre pour toute forme de réforme au nom de notre pureté révolutionnaire, nous risquons de voir nos conditions de vie se détériorer de jour en jour en attendant le Grand Soir, que nous ne connaîtrons peut-être  pas de notre vivant.

 

La lutte concernant l’augmentation du salaire minimum à 15$ de l’heure ne doit pas être laissée uniquement à QS et à la FTQ. Les radicaux et les radicales doivent participer à cette lutte et pousser les différents acteurs de la société civile à se prononcer sur la question. Mieux, ils et elles doivent forcer la main de ceux et celles qui nous dirigent. Le dynamisme des radicaux et des radicales peut contribuer à faire avancer cette cause, bien plus que des progressistes à l’Assemblée nationale ou à la tête des syndicats.

 

L’idée semble en l’air du temps, mais il faudra aider l’Histoire pour qu’elle devienne une réalité. Nous pouvons penser pousser jusqu’à un revenu minimum garanti. À nous de définir l’essence de nos luttes et des limites de nos aspirations. Bien que l’édifice actuel semble parfois inébranlable et que la seule réforme semble impossible sans modifier l’ensemble de la structure qui nous asservit, rappelons-nous que des réformes ont été obtenues par le passé et que la situation devait apparaître aussi désespérante pour ceux et celles qui nous ont précédé-e-s qu’à nous.

 

De gains en gains nous pouvons espérer redonner confiance en la capacité d’agir des gens et en profiter pour leur faire rêver d’encore plus : un monde autogéré par la collectivité. Nous n’avons pas à choisir entre les réformes et la révolution. Si la révolution est certes désirable et nécessaire selon moi, je vois mal comment nous pourrions cracher sur des gains à court terme qui eux pourront démontrer à nouveau la force des mouvements sociaux.

Leave a Comment more...

Quand la colère mène à l’action

by on Fév.21, 2016, under Général

Lundi le 18 janvier 2016 avait lieu l’occupation des bureaux du député Marc Tanguay par des membres du FRAPRU, dans le cadre d’une semaine d’actions dérangeantes pour la sauvegarde du programme AccèsLogis. L’action était coordonnée par Infologis, mais plusieurs autres comités logement ont participé, dont celui de Montréal-Nord, de Rosemont, d’Ahuntsic-Cartierville et celui d’Hochelaga-Maisonneuve. Il faut savoir que le programme AccèsLogis est l’un des seuls en son genre au Québec et qu’il a été amputé de moitié. Ainsi, c’est désormais 1500 logements sociaux qui sont financés par ce programme et non plus 3000 comme c’était le cas avant les coupures du gouvernement libéral. Pourquoi avoir ciblé ce député? Disons qu’au moins deux rencontres entre Infologis et le député ont eu lieu à ce sujet auparavant et que ces rencontres n’ont pas donné de résultat concret.

 

C’est  pourquoi il a été décidé d’occuper les bureaux du député le 18 janvier. L’ambiance était festive et des autocollants ont été apposés sur les murs par les manifestantes et manifestants qui chantaient des slogans et des chansons en cœur dans le bureau du député, dont une version modifiée d’Hélène (célèbre chanson de Roch Voisine). Marc Tanguay était absent, siégeant à Québec, mais son attaché de presse était présent sur les lieux. Un responsable d’Infologis a brièvement discuté avec le  député au téléphone et disons que ce dernier n’était pas trop content de notre action. Il criait au téléphone à cause des autocollants et refusa catégoriquement de prendre un engagement quant au retour du financement de 1500 logements sociaux dans le cadre du programme Accès-Logis.

 

Les gens ont quitté dans le calme les bureaux du député à la suite de la lecture de l’avis d’éviction donné par son attaché de presse, promettant de revenir et de continuer le combat. L’action est un peu passée sous silence dans les médias, d’où la raison de ce billet. Alors qu’avait lieu une rencontre entre les citoyennes et citoyens de Rivière-des-Prairies puis le député Marc Tanguay, le 15 février dernier, celui-ci a profité de l’occasion pour remettre la facture de 500$ occasionné par notre action dans les mains d’un organisateur communautaire d’Infologis. La lutte se poursuit et si je me fie à ce que l’on m’a dit, cette facture ne sera pas payée par Infologis.

Leave a Comment more...

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!

Visit our friends!

A few highly recommended friends...